Côte d'Ivoire : 24 millions d'hectares mis à la disposition des investisseurs agricoles privés

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Palmeraie Palmci cCamilleMillerandJAPour rattraper le retard en matière de financement du secteur, 24 millions d'hectares ont été mis à disposition d'investisseurs privés. Riz, café, hévéa, ils peuvent tout produire !

Pour assurer un développement équilibré et global du secteur agricole, le gouvernement a élaboré le Programme national d'investissement agricole (PNIA) pour la période 2012-2016. D'un coût estimé à 2 000 milliards de F CFA (environ 3 milliards d'euros), ce plan a pour ambition majeure de rattraper le retard accumulé ces dix dernières années en matière de financement.

 

Investisseurs privés

"Le PNIA permettra de créer 2,4 millions d'emplois et de sortir définitivement 6 millions de personnes de la faim et de la pauvreté", explique Mamadou Sangafowa Coulibaly, le ministre de l'Agriculture. Pour trouver les fonds nécessaires qui permettront à son secteur agricole d'atteindre 9 % de croissance par an, l'État compte s'appuyer sur les investisseurs privés. Pour cela, il prévoit de mettre à disposition des grands groupes internationaux quelque 24 millions d'hectares de terres arables.

Pour en savoir plus sur le PNIA :

Côte d'Ivoire : quatre milliards de dollars pour l'agriculture

Gestion des terres agricoles en Afrique : 

Accaparement des terres : les pays du Golfe reculent

Cameroun : la gestion des terres en question

L'Agra lance son premier rapport sur l'agriculture en Afrique

La RD Congo mise sur les parcs agro-industriels

Les dossiers de Jeune Afrique Économie : 

Dossier agrobusiness : un potentiel à transformer

Comment l'Afrique peut devenir le grenier de la planète

Sur les onze projets planifiés, sept sont déjà en phase d'exécution notamment dans les filières du riz, de l'anacarde, du palmier à huile, de la banane dessert, du café et du cacao. Tout au long de l'année 2013, les responsables des grandes compagnies agro-industrielles ont fait des séjours réguliers en Côte d'Ivoire pour convaincre les pouvoirs publics de la nécessité de financer leurs projets. Des multinationales, comme le groupe Louis Dreyfus, Novel Côte d'Ivoire et Export Trading Group, se sont positionnées sur la filière riz. Dans ce secteur, la Côte d'Ivoire a produit 1 million de tonnes en 2013 et compte tripler ses volumes d'ici à 2016 grâce à des investissements massifs.

Verger

Dans les filières du café, du cacao, du palmier à huile et de l'hévéa, Nestlé, Olam, Cargill ou encore Cémoi développent de nombreux projets à travers le pays. Abidjan cherche à retrouver sa place de premier producteur africain de café, qu'il a perdue depuis plus de dix ans, et espère multiplier par trois ses volumes dans les deux prochaines années après avoir produit 100 000 tonnes en 2013. Le pays cherche également à consolider sa place de leader mondial dans le cacao. Dans ces deux secteurs, le groupe Nestlé prévoit d'investir 35 milliards de F CFA d'ici à 2020 dans le renouvellement des vergers, afin de mieux sécuriser ses approvisionnements. Jusqu'à aujourd'hui, c'est près de 513 milliards de F CFA qui ont déjà pu être récoltés pour financer le PNIA.

Trois géants aux dents longues

Olam

Olam LogoPrésent en Côte d'Ivoire depuis vingt ans, le groupe singapourien Olam est un acteur important dans les filières agricoles du pays. Son champ d'opération s'étend à plusieurs productions, comme le café-cacao, le palmier à huile, l'anacarde et le coton. En 2012, l'entreprise a inauguré dans la région de Bouaké la plus grande unité de transformation d'anacarde du continent, d'une capacité annuelle de 30 000 tonnes, pour un investissement de 17 milliards de F CFA (25,9 millions d'euros).

Dans le même temps, Olam a monté une usine de transformation de fèves de cacao de 30 milliards de F CFA à San Pedro. Dans les oléagineux, grâce à son partenariat capitalistique avec le groupe agro-industriel Sifca, il élabore également plusieurs projets dans l'huile de palme. Au cours de ces trois prochaines années, Olam prévoit d'investir plus de 100 milliards de F CFA en Côte d'Ivoire.


Cargill

cargill logo DR Implanté dans le pays depuis la fin des années 1990, Cargill West Africa multiplie les projets dans la filière cacao. De 2011 à 2013, le géant américain, en partenariat avec l'Agence nationale de développement rural (Anader), a investi 1,8 milliard de F CFA dans la formation de 60 000 producteurs de cacao issus de 100 coopératives. Cargill prévoit également de distribuer plus de 600 000 plants de cacao à très fort rendement pour renouveler le verger ivoirien.

Leader incontesté dans le négoce du cacao, le groupe agro-industriel envisage par ailleurs d'investir dans l'huile de palme. Étalé sur cinq ans, son plan de développement, estimé à 200 milliards de F CFA, prévoit la création de plantations industrielles de palmiers à huile sur une superficie de 50 000 hectares, ainsi que l'implantation d'une usine de transformation. Mais les investissements, qui devaient être débloqués avant la fin de l'année 2012, tardent, notamment à cause de la mise à disposition des terres. Cargill ne désespère pas de pouvoir prochainement réaliser ce projet, qui pourrait créer 50 000 emplois.

Louis Dreyfus

louis deyfrus logoSpécialisé dans le négoce du riz et dans les engrais depuis une cinquantaine d'années en Côte d'Ivoire, le groupe franco-suisse Louis Dreyfus Commodities (LDC) connaît très bien le contexte local. Le 31 janvier 2013, Margarita Louis-Dreyfus, la présidente du groupe, s'est déplacée à Abidjan pour signer avec le gouvernement ivoirien un accord prévoyant la création de rizicultures dans le nord du pays, dans les régions du Poro, du Tchogolo et de la Bagoué. Dans le cadre de cet accord, LDC s'est engagé à investir 30 milliards de F CFA dans la culture de riz.

Le document prévoit également la mise à disposition d'environ 100 000 à 200 000 hectares de terres irrigables pour la production de 300 000 tonnes de riz paddy. Un projet qui devrait bénéficier à 60 000 producteurs, encadrés par le négociant. Pourtant, depuis la conclusion de l'accord en 2013, le projet n'a toujours pas démarré, LDC restant dans l'attente de la finalisation des procédures administratives avec le gouvernement.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Innovation

Paiement électronique : Ingenico s'associe à l'algérien HB Technologies

Paiement électronique : Ingenico s'associe à l'algérien HB Technologies

Un accord de partenariat et de distribution a été conclu le 20 août entre le français Ingenico Group, développeur de solutions de paiement, et l'algérien HB Technologies qui produit des...

Lire la suite

Entreprises

Innovation : SAP va investir 500 millions de dollars en Afrique d'ici à 2020

Innovation : SAP va investir 500 millions de dollars en Afrique d'ici à 2020

SAP, la société allemande de production de logiciels de gestion d'entreprises, a annoncé un plan de développement en Afrique qui prévoit 500 millions de dollars d'investissements d'ici à 2020. Le...

Lire la suite

Décideurs

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Rien ne va plus pour l'homme d'affaires australo-roumain Frank Timis. Son mandat de président d'African Minerals, l'un des trois groupes extractifs présents en Afrique dont il est le fondateur, est menacé...

Lire la suite

Technologie

Surfline lance la 4G au Ghana

Surfline lance la 4G au Ghana

Associé à l'équipementier télécoms Alcatel-Lucent, le ghanéen Surfline a annoncé le lancement de son réseau 4G, le premier du pays.

Lire la suite

Finance

Moody's baisse d'un cran les notes des quatre principales banques sud-africaines

Moody's baisse d'un cran les notes des quatre principales banques sud-africaines

Moody’s a baissé d’un cran les notes des quatre principales banques sud-africaines : Standard Bank, Absa (filiale de Barclays), FirstRand Bank Ltd (First National Bank) et Nedbank. Cette décision, qui...

Lire la suite

Investissement

Congo Brazzaville : quand les patrons passent à l'action

Congo Brazzaville : quand les patrons passent à l'action

Afin de dynamiser le secteur privé, la République du Congo a créé une agence pour aider les futurs entrepreneurs et attirer les fonds étrangers. Reste à changer les mentalités.

Lire la suite

Notation

Standard & Poor's maintient la note de l'Angola

Standard & Poor's maintient la note de l'Angola

Standard & Poor's maintient les notes attribuées à l'Angola à BB-/B pour les émissions de long et de court terme, en devises étrangères et en monnaie locale, avec des perspectives...

Lire la suite

Innovation

Liquid Telecom relie le continent à la vitesse de la lumière

Liquid Telecom relie le continent à la vitesse de la lumière

Avec son réseau de fibre optique de 17 000 kilomètres, unique au sud du Sahara, Liquid Telecom, la filiale du zimbabwéen Econet Wireless, relie une dizaine de pays, de l'Afrique du...

Lire la suite

Banque

Bénéfices en légère hausse pour Ecobank au premier semestre

Bénéfices en légère hausse pour Ecobank au premier semestre

Ecobank a enregistré au cours du premier semestre un produit net bancaire de 1,073 milliard de dollars en hausse de 14 % par rapport à juin 2013, pour un résultat...

Lire la suite

Analyse

Exportations : forte poussée du secteur automobile marocain au premier semestre

Exportations : forte poussée du secteur automobile marocain au premier semestre

Entre janvier et juillet 2014, les exportations issues de la construction automobile marocaine ont atteint 11,76 milliards de dirhams (1,05 milliard d'euros) contre 6,1 milliards de dirhams (546 millions d'euros) sur...

Lire la suite

Stratégie

Maroc : la CGI se bâtit un avenir hors du luxe et au sud du Sahara

Maroc : la CGI se bâtit un avenir hors du luxe et au sud du Sahara

Pour booster sa croissance, la CGI veut se renforcer dans le logement social et s'implanter au sud du Sahara. Un pari à 1,2 milliard d'euros.

Lire la suite

Infrastructures

Égypte : le financement du nouveau canal de Suez se précise

Égypte : le financement du nouveau canal de Suez se précise

Les banques égyptiennes vont émettre des certificats de placement afin de lever les fonds nécessaires à la construction d'un deuxième canal parallèle à l'actuel canal de Suez. Ces nouvelles infrastructures...

Lire la suite

Innovation

Énergie : l'Afrique à l'heure des centrales... décentralisées

Énergie : l'Afrique à l'heure des centrales... décentralisées

Pour fournir de l'énergie aux zones rurales, les industriels misent de plus en plus sur des unités de production autonomes. EDF, Schneider, Bolloré font figure de pionniers dans ce domaine.

Lire la suite

Développement

BRICS : tous pour un, mais lequel ?

BRICS : tous pour un, mais lequel ?

S'estimant mal représentés dans les institutions de Bretton Woods, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud ont créé leur propre banque de développement. Mais fort de...

Lire la suite

Reportage TV

Réussite : dans les coulisses de la révolution "banque mobile" en Afrique

Réussite : dans les coulisses de la révolution

Déposer, retirer ou transférer de l’argent depuis son téléphone portable : des pratiques qui deviennent monnaie courante en Afrique. Les équipes de "Réussite" vous emmènent au Gabon, en Côte d’Ivoire...

Lire la suite

Aérien

Air France participera au lancement de Congo Airways

Air France participera au lancement de Congo Airways

La RD Congo a confié à Air France Consulting la gestion du lancement de Congo Airways, la nouvelle compagnie aérienne nationale.

Lire la suite

Santé

Sanofi lance les premiers lots de la nouvelle version de son traitement antipaludique

Sanofi lance les premiers lots de la nouvelle version de son traitement antipaludique

Sanofi met sur le marché une nouvelle version semi-synthétique de son antipaludique phare, l'ArteSunate AmodiaQuine (ASAQ). Plus de 1,7 million de doses de ce nouveau traitement, produit au Maroc, seront expédiées...

Lire la suite

BTP

Ciment : le turc Limak et Afrikbat vont investir 50 millions de dollars en Côte d'Ivoire

Ciment : le turc Limak et Afrikbat vont investir 50 millions de dollars en Côte d'Ivoire

Le géant industriel turc Limak a lancé une co-entreprise avec l'ivoirien Afrikbat : Limak Afrique SA. Cette dernière va investir 50 millions de dollars dans le développement d'un complexe industriel...

Lire la suite

Innovation

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une mini-révolution s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être reliée au réseau électrique national.

Lire la suite

Santé

Ebola : les conséquences économiques s'annoncent sévères

Ebola : les conséquences économiques s'annoncent sévères

L'agence de notation américaine Moody's a prévenu jeudi que l'épidémie d'Ebola, qui sévit en Afrique de l'Ouest, risque d'avoir de larges répercussions économiques et budgétaires dans les pays touchés.

Lire la suite

Energie

Le Cameroun lance un appel d'offres pour la construction d'une centrale électrique à Lom Pangar

Le Cameroun lance un appel d'offres pour la construction d'une centrale électrique à Lom Pangar

Le Cameroun a lancé un avis à pré-qualification pour la construction d'une usine de production d'électricité d'une capacité de 30 mégawatts à Lom Pangar, dans l'est du pays. Le projet...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags